themliapproach

Bulletin d'ILM: 26 juillet 2011

July 25, 2011

Le New York Times s’exprime sur la Sierra Leone : « Nouvel espoir » pour les femmes et les enfants

Faisant les grands titres de la presse internationale, la Sierra Leone était le sujet d’un reportage publié dans le New York Times la semaine dernière intitulé « En Sierra Leone, un nouvel espoir pour les enfants et les femmes enceintes ». Le journaliste Adam Nossiter parle de l’impact que la gratuité des soins pour les femmes enceintes, les mères allaitantes et les enfants âgés de moins de cinq ans a eu sur l’élimination d’un obstacle considérable à l’accouchement, à savoir, les frais lui étant associés. Depuis le lancement de l’initiative il y a un an, il s’est produit une diminution de 61 % des taux de mortalité chez les femmes enceintes dans les cliniques, du fait que les femmes n’ont plus à payer de ticket modérateur pour recevoir de l’aide. L’initiative encourage également les femmes à accoucher dans une clinique, explique Nossiter, « Les femmes qui accouchent dans une clinique indiquent qu’elles se sentent plus en sécurité, et cela pour avoir remplacé l’accouchement à domicile, qui est risqué, par une solution qui leur apporte un minimum de soins médicaux ».

Il reste toujours des difficultés, particulièrement en matière de ressources humaines. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène, Zainab Bangura, a déclaré que le pays ne disposait que de quatre gynécologues et de deux pédiatres pour une population de cinq millions d’habitants. Toutefois, il est impossible de nier que des vies sont sauvées grâce aux efforts de reconstruction par le pays de son système de santé qui a été ravagé par la guerre civile. C’est une nouvelle qui fait plaisir, écrit John Donnelly dans le blog de l’ILM, Leading Global Health, car il s’agit d’un type de reportage qui ne s’est pas vu dans ce pays depuis de nombreuses années ; il  donne une voix à la population qui a maintenant le sentiment que le gouvernement s’efforce de sauver des vies.

Daff à Capitol Hill

Dr Bocar Mamadou Daff, Directeur de la Santé de la Reproduction pour le Ministère de la Santé et de la Prévention au Sénégal et proche collaborateur de l’ILM, s’est rendu dans la ville de Washington au mois de juin afin de parler de l’importance du soutien du gouvernement américain pour la planification familiale, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Le Dr Daff, accompagné de Pape A. Gaye, président-directeur général d’IntraHealth, a rencontré plusieurs conseillers principaux de sénateurs et membres du Congrès américains. Dans le blog de l’ILM, Leading Global Health, Dr Daff partage avec nous quelques-uns des messages qu’il est venu apporter à Capitol Hill : « Je souhaite réaffirmer ce que le Sénégal est en train de faire. Nous savons quels sont nos problèmes. Ils sont liés à la prestation des services, mais c’est également une question de demande pour les services. Nous devons définir des stratégies pour résoudre ces problèmes et combler les lacunes ». Ces lacunes, a expliqué le Dr Daff, sont évidentes au niveau de la communication à la population de l’importance de la planification familiale, ainsi qu’au niveau du nombre limité de travailleurs de la santé dûment formés qui sont disponibles pour prodiguer correctement des services de planification familiale. Gaye a réaffirmé les déclarations du Dr Daff en reconnaissant que « La planification familiale pourrait bien être l’une des meilleures occasions au niveau mondial pour ce qui est des investissements dans le secteur santé », et il a lancé un défi aux États-Unis, celui de continuer à jouer un rôle catalytique dans la revitalisation de la planification familiale en Afrique de l’Ouest.

Le Mali organise des formations inspirées par l’apprentissage entre égaux qui existe au Sénégal et au Népal

Deux des hauts fonctionnaires de la Cellule de Planification Sanitaire et de Statistique du Mali, qui travaille en étroite collaboration avec les Ministères de la Santé, des Affaires sociales et de la Promotion des Femmes, ont récemment organisé une formation sur le développement du leadership et les négociations. Des représentants de chacun de ces trois ministères ont participé à la formation d’une semaine dont le programme incorporait des leçons apprises lors de voyages d’apprentissage entre égaux  soutenus par l’ILM au Sénégal et au Népal. L’année dernière, le Dr Salif Samaké, directeur de la Cellule de Planification Sanitaire et de Statistique au Mali, a assisté à l’atelier sur les négociations qui s’est tenu au Népal et a été en mesure de partager ce qu’il avait appris avec ses propres collègues lors d’une séance encadrée sur les négociations. De même, le Dr Issa Berthe, point de contact pour le pacte de Partenariat International pour la Santé (International Health Partnership Compact : IHP) et les Partenariats Publics-Privés, a assisté à la formation en leadership au Sénégal également parrainée par l’ILM en juillet 2010 et il a pu appliquer ses connaissances afin de contribuer  considérablement à la conception d’une formation adaptée aux besoins particuliers du Mali. Suite à cette formation, dans le cadre du processus suivi par le Mali pour finaliser son plan de développement  de10 ans pour le secteur de la santé, le développement du  leadership a été inclus parmi les priorités importantes.

Connect with Us

Twitter

Facebook

Contact Us

Please direct all inquiries to info@ministerial-leadership.org