themliapproach

Bulletin d'ILM: 4 avril 2011

April 4, 2011

M. Tedros, Ministre de la Santé de l’Éthiopie, s’exprime devant une salle comble lors de la Table ronde d’Aspen

« Straight Talk: A Conversation about Tough Issues in Global Health » [Franc-parler : une conversation sur des questions difficiles concernant la santé dans le monde] a donné lieu à un dialogue stimulant et motivant à l’occasion de la conférence organisée dans le cadre de l’Aspen Global Health Roundtable Series sous l’égide de l’ILM. M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Ministre de la Santé de l’Éthiopie et partenaire de l’ILM, était l’un des conférenciers invités. Il a souligné combien il est important qu’un pays prenne le contrôle des négociations avec les donateurs, qu’il ait élaboré ses propres idées afin de pouvoir « justifier pourquoi vous voulez faire certaines choses, pourquoi ces choses sont utiles pour votre pays … les buts que vous voulez atteindre … et pourquoi cela doit sembler rationnel du point de vue des [partenaires au développement] ». C’est exactement ce que fait M. Tedros dans le cadre de l’Initiative globale pour la santé (IGS), d’après Amie Batson, membre du panel et Administratrice assistante adjointe pour la Santé dans le monde à l’USAID. « M. Tedros continue à nous aider à définir comment [l’IGS] s’applique réellement à un pays et à son plan national, et comment elle peut aider un pays à atteindre ses objectifs », a déclaré Amie Batson. M. Tedros, qui ne se limite pas aux principaux donateurs, facilite également le leadership de tous les secteurs en Éthiopie. Un autre membre du panel, Mark Dybul, co-directeur du O’Neill Institute for National and Global Health Law à Georgetown University et ancien coordinateur du gouvernement des États-Unis pour la lutte contre le sida dans le monde, a indiqué que « ce qui est remarquable au sujet de ce que le ministre est en train d’accomplir en Éthiopie est le fait qu’il permet aux innovations et aux initiatives prises au niveau local de s’épanouir, et qu’il les adopte alors pour les promouvoir à l’échelle nationale ».

Les trois membres du panel ont également présenté des évaluations franches et honnêtes sur les approches intégrées en matière de santé, sur l’importance de la planification familiale et sur l’environnement politique actuel qui menace le financement des programmes de santé dans le monde à l’occasion de la table ronde du 21 mars. Pour entendre l’intégralité de la discussion, regardez la vidéo ou la récapitulation sur le blog de l’ILM (Leading Global Health Blog).

Les débats des tables rondes antérieures et des interviews de partenaires de l’ILM peuvent désormais être visionnés en ligne ! Allez sur la page d’archive vidéo de l’ILM qui vient d’être lancée.


Dialogue avec les partenaires au développement : « C’est le travail commun qui doit être accompli à l’unisson. »

La prise en charge du développement par le pays même est un effort qui doit aller dans les deux sens et qui nécessite non seulement le leadership du gouvernement, mais aussi le soutien des donateurs. Les partenaires au développement ont un rôle crucial à jouer pour assurer le succès des programmes de santé du pays. Nellie Bristol, une journaliste indépendante, a conduit des interviews de partenaires au développement pour apprendre ce qu’ils pensaient de la question de la prise en charge par un pays et du leadership de son gouvernement dans les pays de l’ILM dans le cadre d’une nouvelle série sur le blog Leading Global Health de l’ILM. Au Népal et en Sierra Leone, le processus de prise en charge par le pays a été jugé important pour améliorer les services sanitaires en réduisant le nombre des projets redondants. En l’absence de lignes directrices du gouvernement, « la mise en œuvre était fragmentée dans la mesure où les partenaires au développement apportaient leur assistance aux ONG plutôt qu’aux services sanitaires de l’État », a déclaré le Dr Wondimagegnehu Alemu, représentant de l’OMS en Sierra Leone. Anne Peniston, qui dirige le bureau de l’USAID pour la santé et la planification familiale, et qui est également représentante adjointe de l’Initiative globale pour la santé déléguée au Népal, a fait état de sentiments similaires, à savoir qu’en l’absence de leadership ministériel, « il y a beaucoup de duplication des efforts ». Anne Peniston a parlé des succès du Népal en conséquence de l’assistance fournie par les donateurs aux activités des groupes de travail technique animés par le gouvernement dans les domaines de la  planification familiale et de la santé maternelle et infantile, y compris celle des nouveau-nés. « Grâce à cela, il y a eu une réduction de près de 50 % de la mortalité des moins de cinq ans depuis 1996, ainsi que des réductions significatives de la mortalité maternelle ». Selon le Dr Alemu, de tels accomplissements sont « un constat, la reconnaissance du fait que le gouvernement est le leader et que les partenaires au développement sont guidés par les politiques et les instructions élaborées par le gouvernement. C’est le travail commun qui doit être accompli à l’unisson. » 

ILM détient plénière à AfHEA: Investir dans le leadership du secteur public est la clé de la réforme de la politique durable

L’ILM s’est jointe à certains des économistes de la santé africains les plus renommés au Sénégal au début du mois dans le cadre de la conférence « Vers une couverture universelle des soins de santé en Afrique » organisée sous l’égide de l’Association africaine d’Économie et de la Politique de la Santé - African Health Economics and Policy Association (AfHEA). La conférence a compris cinq présentations illustrant les travaux réalisés dans quatre pays de l’ILM : l’Éthiopie, le Mali, le Sénégal et la Sierra Leone. Le travail de l’ILM a également été mis en valeur lors d’une séance plénière consacrée au rôle du leadership et de la prise en charge par les pays des efforts visant à instituer une couverture universelle des soins de santé. M. Moussa Mbaye, secrétaire général du Ministère de la Santé et de la Prévention du Sénégal, était accompagné par Mme Rosann Wisman, directrice de l’ILM, dans le panel, dont le modérateur était M. Marty Makinen, partenaire de l’ILM, directeur général du Results for Development Institute. Mme Wisman a notamment déclaré que « l’ILM est convaincue de l’utilité d’investir dans le leadership du secteur public, parce que c’est nécessaire pour permettre la généralisation de l’application de la réforme des politiques - dans ce cas la couverture universelle des soins de santé - et pour assurer sa viabilité à long terme, son équité et sa qualité ».

Le site Web de l’ILM. contient des informations sur les séances plénières et sur les présentations ainsi que des posters de la conférence de l’AfHEA.

Connect with Us

Twitter

Facebook

Contact Us

Please direct all inquiries to info@ministerial-leadership.org