themliapproach

Bulletin d'ILM:15 novembre 2010

November 15, 2010

Priorité présidentielle : La santé maternelle en Sierra Leone

Quand Ernest Bai Koroma, le président de la Sierra Leone, prit ses fonctions en 2007, il examina attentivement la longue liste de problèmes auxquels était confronté son pays, cinq années seulement après la fin de la guerre civile. Parmi tous ces problèmes, il y en a un qui attira particulièrement son attention parce qu’il constituait l’indicateur le plus net de l’échec d’un système de santé défaillant : le nombre des femmes qui mouraient en couches. Ceci est devenu sa priorité numéro un, et lors d’une interview avec le blogue Leading Global Health de l’ILM, le président Koroma a expliqué pourquoi il a fait de la gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et les mères qui allaitent sa priorité la plus pressante. L’interview, conduite six mois après le lancement du programme de gratuité des soins, montre le succès de cette initiative. Le président Koroma s’en rend compte lui aussi -- chaque fois qu’il visite un hôpital ou une  clinique : « Cela a fait une telle différence  maintenant … vous pouvez le voir sur leur visage. Et il y a beaucoup plus d’enfants et de mères qui viennent dans ces établissements, et ils viennent sans s’inquiéter d’avoir à trouver de l’argent pour les soins. C’est une grande différence. » Pour en lire plus sur le rôle du président Koroma et ce qu’il pense sur les soins de santé en Sierra Leone, cliquez ici.

L’enseignement mutuel/l’apprentissage entre égaux construit des capacités et favorise la prise en charge

L’apprentissage entre égaux et Sud à Sud sont des éléments distinctifs de l’approche de l’ILM visant à construire des capacités, à promouvoir le leadership et à encourager la prise en charge par les pays concernés. En utilisant ces approches, l’ILM organisera son premier Forum d’enseignement mutuel/d’apprentissage entre égaux à Addis Abeba, en Éthiopie, du 29 novembre au 3 décembre 2010. Le Forum rassemblera des hauts fonctionnaires des ministères de la santé des cinq pays de l’ILM (le Mali, le Népal, le Sénégal, la Sierra Leone et l’Éthiopie)  qui participeront à des séances de travail extrêmement interactives axées sur des aspects techniques des trois domaines de politiques ciblés par l’ILM : le financement de la santé pour l’équité ; l’alignement et la coordination des donateurs ; et la santé de la reproduction.

Les participants analyseront le rôle que joue le leadership dans le contexte de la réforme des politiques, et ils identifieront le niveau de leadership et de prise en charge par les pays concernés qui est nécessaire pour produire les résultats désirés par ces pays en matière de politiques et de santé. Le Forum s’appuiera sur les opportunités antérieures d’apprentissage entre égaux offertes par l’ILM et permettra aux pays représentés de mettre en évidence des initiatives d’intérêt mutuel qui ont été couronnées de succès et de renforcer les relations entre les délégués des pays de l’ILM et les membres du personnel d’organisations internationales pour aider ces pays à atteindre leurs buts au cours de l’année à venir. Le programme contribuera également à solidifier des partenariats d’enseignement mutuel qui dureront bien au-delà de la fin de l’ILM.

Pour obtenir des mises à jour quotidiennes du Forum d’enseignement mutuel/d’apprentissage entre égaux, suivez-nous sur Twitter ou lisez les informations postées quotidiennement sur le blogue de l’ILM, Leading Global Health.

Des statistiques sur la santé ventilées par sexe pour améliorer la santé des femmes

Une volonté politique, la prise en charge par le pays et des capacités techniques sont nécessaires pour remédier aux inégalités entre les sexes en matière de santé. Les données sur la santé qui sont recueillies dans de nombreux pays ne tiennent pas compte du sexe actuellement, résultant en des données recueillaient sur les « ménages, les couples et les enfants » sans analyser les besoins différenciés en fonction du sexe et du genre, ou les contraintes particulières afférentes aux hommes et aux femmes, ou aux filles et aux garçons. Quand elles atteignent l’âge de procréer, les filles ont souvent été négligées depuis leur naissance et ont fait l’objet d’une discrimination constante basée exclusivement sur le fait qu’elles sont du sexe féminin. La ventilation des données sur la santé par sexe et l’analyse de ces données pour déterminer les dimensions de genre constituent un élément essentiel de l’amélioration de la santé des femmes et des filles. Ceci a fait partie de la discussion et des conclusions du Dialogue sur les politiques pour augmenter les connaissances afin d’améliorer la santé des femmes grâce à des statistiques sur la santé ventilées par sexe, organisé par l’Organisation mondiale de la santé et l’Organisation panaméricaine de la santé sous le parrainage de l’ILM et de l’USAID. Ce dialogue sur les politiques, qui s’est tenu du 25 au 27 octobre à Washington, a rassemblé plus de 90 participants de divers pays, dont des responsables de la santé de haut niveau et des statisticiens du secteur public comme du secteur privé. Le résultat du dialogue politique était un appel à l'action qui a offert des lignes directrices pour l'intégration du genre au niveau national. Les réunions ont été un suivi du rapport mondial de l'OMS « Les femmes et la santé: La réalité d’aujourd’hui, le programme de demain », également soutenu par l'ILM et le focus d'un dialogue politique de haut niveau qui s'est tenue à mars à l'Institut Aspen.

 

 

Connect with Us

Twitter

Facebook

Contact Us

Please direct all inquiries to info@ministerial-leadership.org